Dès les préparatifs, il faut être ‘collectif’ !

En janvier 2017, je me suis retrouvé aux commandes d’un projet tout neuf, à construire complètement (voir cet article). Le synode était une première dans la région, sans historique, et tout était donc à inventer. Pour en assurer le pilotage, je me suis renseigné auprès de ceux qui en avaient l’expérience, en me déplaçant par exemple à Saint-Brieuc et à Bordeaux… Mais il fallait dès le démarrage de ce grand projet penser de façon collective.

L’objectif principal du synode était d’aboutir fin 2019 à un document regroupant des décisions pour l’avenir. Sans même savoir ce que seraient ces décisions, il y avait déjà un risque évident: que le document final soit jugé comme « imposé par quelques-uns », et à cause de cela rejeté sans même être consulté. Il était donc nécessaire qu’un maximum de personnes puissent prendre part aux réflexions, et que la contribution de chacun puisse être entendu, respecté. C’était quasiment une évidence pour la phase de co-construction, mais cela a en fait débuté dès les préparatifs.

Premier travail à réussir collectivement: choisir le ou les thèmes de discussions qui seraient proposés à tous. Dans une dizaine de groupes représentatifs du diocèse (ici des adultes déjà en responsabilité, là des prêtres en charge d’une paroisse, ailleurs des ados dans un lycée…), j’ai organisé des ateliers pour recueillir les envies de chacun, les classer et prioriser. Le bon matériel (papiers, sticky wall et marqueurs) et l’animation plutôt ludique ont permis à chacun de s’exprimer, en particulier quand cela n’était pas une habitude. 130 personnes environ ont participé à ce travail, qui a ensuite été ‘digéré’ par l’équipe de pilotage du synode: un groupe de 30 personnes de tous âges et tous horizons, appelé « conseil synodal ». C’est lors d’une séance de travail facilité que ce conseil synodal a pu extraire les 5 thèmes qui résumaient le mieux les souhaits de tous.

Un deuxième défi a été relevé grâce à un travail collectif: la mise au point du « carnet de route ». Ce livret de 30 pages environ a été conçu pour accompagner les équipes souhaitant travailler sur les 5 thèmes (ce sera l’objet du prochain article…). Pour garantir qu’il soit pertinent dans son contenu et sa forme, le conseil synodal a eu plusieurs fois l’occasion de tester les versions successives, et de débattre en ateliers pour identifier les améliorations à apporter. C’est important de préciser que les membres de ce groupe ce retrouvaient bénévolement sur samedis matins entiers,  et que plusieurs m’ont partagé que leur participation assidue était motivée par la méthode de travail, réellement participative!

Un troisième aspect facilité dans cette année 2017 de préparation aura été la phase de formation. En 5 lieux de la région, ce sont 320 personnes qui ont pris part à une matinée de découverte du fonctionnement prévu pour le synode, charge à eux ensuite de diffuser et expliquer localement ces informations. Au fil de cette matinée, un atelier de partage a permis de découvrir le carnet de route et d’exprimer ses réactions ou ses questions, et un autre atelier collaboratif a eu pour but de se projeter dans l’avenir et d’inventer ensemble les éléments qui permettraient de réunir un maximum de participants pour la première phase active du synode.

Travail efficace, puisque cette phase, celle des équipes synodales, a touché 5800 personnes !! Je vous en parlerai dans le prochain article

 

(Photo de l’article: Image par Gellinger de Pixabay)

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.